Vous êtes ici

CERAT

En parler sur: 

CERAT

Le principe de base du cérat est d’effectuer un mélange de cire blanche et d'huile d'amande douce.Linaria vulgaris Mill.
On crée alors une émulsion avec de l’eau, un hydrolat ou une infusion.  
On peut y ajouter divers produits actifs.
Le plus connu de ces produits s’appelle le Cérat de Galien.
Cette préparation date de plus de 2000 ans, elle a été formulée par Claude Galien, médecin de l’Antiquité et père de la pharmacie.
C’est une recette assez facile à réaliser en la modifiant quelque peu :

UtilisationsLinum usitatissimum L.

C'est un produit polyvalent qui sert:
Comme crème nourrissante
- pour nourrir les pieds et les mains.
- pour nourrir les cheveux après le shampoing.
Une noix chauffée dans les mains et passée sur le cuir chevelu et sur les pointes sèches pour les cheveux longs. On passe ensuite, tout simplement un coup de brosse.
- pour les lèvres
Comme support (véhicule) d'huiles essentielles et d’hydrolat.
Les huiles et les hydrolats sont quelquefois peu pratiques, car ils coulent.

En résumé c’est une crème protectrice, hydratante, adoucissante, anti-vergetures, anti-rides, anti-irritations, anti-inflammatoire, antiseptique, cicatrisante...
C’est une excellente alternative aux habituelles crèmes de beauté et son association aux différents hydrolats, infusions et huiles essentielles va combiner les bienfaits des uns avec les autres.Lithospermum officinale L.

Formule originale
La formule originale contient de la cire d'abeille, de l'huile d'amande douce, du borate de sodium ainsi que de l'eau de rose.
En voici la formule, telle qu'elle est inscrite au formulaire national numéro 74 :

Blanc de baleine 16 g
Cire d'abeille blanche 8 g
Huile d'amande douce 55 g
Eau distillée de rose 16 g
Teinture de Benjoin 4 gLotus corniculatus L.
Essence de rose 0,04 g
Borate de Sodium ou Borax 0,50 g
L'ajout de teinture de benjoin à cette formule de base fait prendre à la préparation le nom cold-cream.
Plusieurs marques de produits de parapharmacie utilisent ce nom générique.

Des produits comme le blanc de baleine, n’étant pas simple à trouver … on va simplifier cette formulation

Recette simplifiée

La recette simplifiée est la suivante :

Cire blanche d’abeille 13 g
Huile d’amande douce 53,5 gLycium barbarum L.
Eau de rose 33 g
Borate de sodium 0,5g
 
Faire chauffer, la cire et les huiles ensemble.
Dissoudre le borate de sodium dans l'eau de rose, et l'incorporer petit à petit dans l'huile à l'aide d'un fouet en mélangeant rapidement.
Le but est d’émulsionner le mélange et produire une crème bien blanche et homogène
Une fois le mélange refroidi on le met en pot et on le conserve au frais

Le borate de sodium aide à faire émulsionner la cire d'abeille et surtout à garder cette émulsion stable.
Le borate de sodium n'étant pas dénué de toxicité, notamment chez les nourrissons, voici une formule sans ce produit.

Cérat sans borate

Voici une recette de base  pour un pot de 60g:

36g d'huile végétale
15g d'eau, d'hydrolat ou un mélange des deux, infusion de plantes
9g de cire d'abeille en feuilles
+/- HE
Un antioxydant fortement recommandé (vitamine E, extrait de romarin...)
On peut aussi rajouter de l’EPP (extrait de pépins de pamplemousse) qui est un conservateur.Papaver Rhoeas L.
Une dizaine de gouttes de chaque…

Les étapes de l’élaboration

- Chauffer au bain-marie les huiles, l'antioxydant et la cire jusqu'à environ 55/60°
- Chauffer l'eau et/ou les hydrolats à la même température
- Verser l'eau dans les huiles hors du bain-marie en fouettant très vigoureusement.
- Continuer à fouetter environ 1 minute jusqu'à ce que l'émulsion prenne sur les parois du récipient.
Ajouter les HE à ce stade si vous en mettez.
Fouetter quelques secondes supplémentaires en ayant soin de ramener constamment la crème des bords vers le centre.
-Verser dans un pot, de préférence en terre ou opaque, stérile.
Laisser refroidir avant de fermer le pot.

Il est essentiel que l’eau et les huiles soient à la même température.
Grâce à ces précautions, l'émulsion ne se cassera pas et le cérat durcira doucement.
La surface sera suffisamment ferme pour permettre le prélèvement à chaque utilisation.
La conservation de ce produit se fait idéalement à l’abri de la chaleur et de la lumière, par exemple dans le frigidaire et se conserve quelques semaines.
Quand on utilise des infusions comme base aqueuse, la conservation est moins longue

Commentaires

Bonjour . Formidable : je ne connaissais pas du tout cette préparation . Maintenant , il ne me reste plus  que beaucoup de patience pour trouver les ingrédients  et surtout attraper le coup de main adéquat  . Il semble cependant  que ce travail est du niveau préparateur en pharmacie , formation , hélas que je ne posséde pas . Cordialement . Ph COTIS .

pas dur à pratiquer, juste prendre soin de bien émulsioner en travaillant lentement (autre technique semble-t-il, je le fais avec une baguette chinoise) dans un bain-marie pour avoir une consistance stable et agréable

le choix d'une huile  infusée et  de l'hydrolat permet de varier  les applications

se conserve très bien avec le borax et trois gouttes de teinture de benjoin (ébouillanter les pots 10 mn comme indiquer et passer les couvercles à l'alcool)

prévoir de l'eau bouillante pour le nettoyage à cause de la cire

marc

Le blanc de baleine ou le cetyl naturel est à origine une émulsion douce qui vient du cerveau des baleines. avec la protection des baleines on peut le remplacer par le Cetyl-palmitate ou l' alcool cétylique. Ces produits sont d'origine de huile de palme pour lequel ont détruit beaucoup de forêts tropicales. Tous les beurres, les cires, les graisses sont des stabilisateurs, ils ont une influence sur la stabilisation, la solidification et ils rendent les crèmes et les pommades onctueuse.

Paul

Bravo pour les différentes propositions  !!! laissons les baleines en paix 

travailler avec la nature c'est la respecter et sans nature pas de futur !!!! 

  Toutes les informations fournies sur le site concernant la phytothérapie et l’aromathérapie sont mises à votre disposition à titre informatif. Lire la suite

Théme adapté par Jean Hervé PERROT